Accueil du site > Nos dossiers > ENVIRONNEMENT > TRIER RECYCLER > VALORISATION DES DECHETS Du déchet au produit

VALORISATION DES DECHETS Du déchet au produit

VALORISATION DES DECHETS du déchet au produit

Pays d’Aix Ecologie est allé au Parc Chanot, à Marseille le 10 Juin au 2 ° Symposium des Métiers du Recyclage.

« NOUVELLES MATIERESPREMIERES »

L’idée que nous sommes entrés dans un "capitalisme vert" est vrai mais restrictive. Les interactions entre SOCIETE, ECONOMIE et ENVIRONNEMENT ne pourront, nous l’espérons tous, qu’aller dans le sens d’un développement soutenable sur lequel nous pouvons agir (à différentes échelles).

La sortie de l’état de déchet : les déchets ressources

La vision écolo du recycleur ou des sociétés du Tiers Monde ou des enfants vivent dans les décharges… est en train d’évoluer même si c’est malheureusement encore le quotidien dans beaucoup de pays, les déchets que nous produisons sont le gisement de matières premières après l’épuisement de la nature !

Un pourcentage minimal de produits recyclé entre dans les nouveaux produits. L’affichage sera l’argument marketing.

Les acteurs et filières du recyclage ( compostage, papiers cartons, métaux, verre, plastiques, tissus… ne valorisent pas les déchets avec le même pourcentage et demande des coups de pousse financier ou dans la réglementation : Les aciers 60% vient d’acier recyclé, les plastiques 21 % actuellement mais la filaire est en pleine recherche, BTP aux Pays Bas la valorisation atteint 80 % mais pas en France.

Le TRI est l’étape essentielle, charette itinérante de tri à Beaumont de Pertuis

il faut mobiliser les gisements à recycler et les augmenter par plus de recyclage, la collecte différenciée est insuffisante et il y a autant d’erreurs que de bon tri : l’information passe mal, on ne sait pas toujours ou mettre les emballages, que mettre dans les composteurs ; on ne peut éviter des actes de malveillance (accidents dans les centres de tri malheureusement à cause du n’importe quoi !), les erreures qui rendent impossible à trier tout un contenant (pot de peinture, piles...)

A revoir

Il faut établir et harmoniser les critères dans les états membres de l’Union Européenne,

Problèmes des flux aux frontières, il faut des critères clairs et exigeants, Plus de surveillance et de contraintes pour les déversements illégaux en mer ou en stockages criminels ou encore exportés vers des pays accueillants (l’audit sur les conditions environnementales et conditions de travail indispensable).

Dépolluer les composants dangereux .Le traitement des déchets résiduels n’est pas satisfaisant : incinération ou enfouissement officialisé à proximité du lieu de production (c’est la loi !). incinerateur de Fos

La maitrise des risques environnementaux est non négociable. Il faut résoudre le problème des zones grises comme le traitement des fumées (Arcelor à Fos a mis une camera de surveillance sous la pression des associations...) et des résidus d’incinération. Les problèmes de santé sont important et la participation des médecins de terrain aux études d’impacts est indispensable .

Le problème des déchets dispersés ( il y a un programme récupération de déchets flottants dans l’Océan Pacifique- Et pour ceux qui ont déjà coulé ?) Beaucoup d’associations s’investissent pour dépolluer , ramasser, restaurer, les milieux souillés ( A qui appartient le déchets et qu’en faire ? Le politique a son rôle a jouer.)

Création d’emploi : cette filière en pleine expansion crée de nombreux emplois, les formations sont encore à mettre en place.

Traitements et La valorisation

elle passe par le réemploi des matières soit en produit.

les combustibles de substitution

la décharge bioréacteur.

Ce système devrait permettre de récupérer la totalité du biogaz, en particulier du méthane généré par les déchets lors de leur décomposition,

Les nouvelles technologies employées comme le tri optique : camera (qui cible), ordinateur (qui analyse) et jet d’air… qui sépare)

Les moyens

- TGAP La taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), entrée en vigueur en 2000, s’appuie sur le principe « pollueur-payeur ». Cette taxe porte sur diverses catégories d’activités polluantes (produits polluants, émissions polluantes).

- Les consignes : il a été question de revenir à ce système incitatif.
- Le problème des déchets dispersés (a ce propos, il y a un programme récupération de déchets flottants dans l’Océan Pacifique- ceux qui sont au fond ?)
- Textiles pas assez de marché derrière.

Rencontre avec le stand d’Emmaüs France

Le recyclable recyclé par la valorisation des textiles : seul 40 % des vêtements sont revendables en l’état, les 60 % restant sont à valoriser. Depuis 2 ans, Le Relais, groupement d’entreprises à but social membre d’Emmaüs France, une gamme d’isolants en fibres textiles recyclées (issus des collectes et du tri de certains vêtements d’occasion) et emploi 1200 salariés.

La valorisation des déchets rappel

L’hyper consommation nous a fait oublier que la nature a toujours valorisé ses déchets.

Après les mesures collectives, politiques il y a aussi et surtout nos choix de consommateurs, d’achat : Nous voulons aussi re dire que certains systèmes traditionnels très utiles à l’environnement et qui sont très facile à mettre en œuvre, qui ne coutent rien ou presque.

LE COMPOSTAGE Composteur et lombricomposteur

chez vous, ça ne sent rien et ne tient que très peu de place, dans votre jardin ou dans un jardin collectif. Le lombricomposteur demande moins d’entretient que le composteur, il faut cependant entretenir le milieu de vie avec attention. ici

Toilettes sèches toilettes séches à composte, publiques, a louer vu à Festisol Saint Cannat

Les éco gestes ici

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign