Accueil du site > Nos dossiers > CONSOMMATION > les SEL : Systèmes d’Echanges Locaux

les SEL : Systèmes d’Echanges Locaux

Un peu d’histoire

Les tous premiers SEL, hérités des réseaux d’échange de savoir, sont nés dans les pays anglo-saxons dans les années 80. Leur rôle s’est par exemple avéré primordial lors de la crise économique Argentine au moment où de nombreux acteurs économiques se trouvèrent exclus du marché, Avant le XIX e Sc. siècle et la centralisation générale du système bancaire, il était normal d’utiliser pour le commerce local un système d’échange (ou) utilisant des monnaies locales, parallèlement à diverses monnaies à valeur nationale.

Qu’est ce qu’un SEL ?

Les SEL (Systèmes d’Echanges Locaux) sont souvent réduits à des mouvements un peu « extrémistes ».voir « gauchistes » car ils « brisent » les images sanctifiées de la monnaie, du marché et de l’échange économique. L’idée de rupture avec les valeurs dominantes, d’un système d’échange solidaire, devient soit une douce utopie marginalisée soit un « danger » pour les pouvoirs publics et le marché alors qu’il est plutôt perçu comme « une opportunité » par les citoyens.

Il y a plus de 350 SEL en France. Liste consultable sur www.selidaire.org

Il s’agit d’un groupe de personnes qui mettent des services, des savoirs et des biens à la disposition les unes des autres, au moyen d’une unité d’échange choisie par les membres. Il s’agit d’une entraide entre adhérents, et non de travail au noir ; de coups de main « ponctuels et non répétitifs », de convivialité et de rencontres. Plus il y a d’échanges, plus se créent des liens de proximité, entraînant de nouveaux échanges. Les adhérents d’un SEL sont des citoyens comme tous les citoyens, qui travaillent et payent normalement leurs impôts.

Notre système monétaire ou c’est l’argent et non le travail qui génère de l’argent, montre ses incapacités à assurer une « croissance » éthique et solidaire. Les alternatives économiques locales (Les SEL, les « tontines » et micro crédits entre femmes en Afrique, les trocs…) prennent plus d’ampleur devant les reculs sociaux, la réduction dramatique des dépenses publiques, la gestion de la dette par la rigueur et donc l’absence d’investissements et de relance économique (parfois même liée à des primes pour les Etats, primes qui s’envolent parfois vers les paradis fiscaux.).

Les SEL recréent des tissus d’économie locale sur la base de liens sociaux. Les SEL, associations locales ne semblent pas avoir la prétention d’être des systèmes et les SEL ont parfois des effets pervers qui peuvent être la tentation du repli sur eux même. La notion d’échanges, de jeu doit toujours être remise au centre de la transaction.

Les SEL ont mis en place l’association "la route des SEL" pour offrir une proposition d’ hébergement chez les adhérents. Une rencontre Annuelle des SEL ainsi que la journée spéciale internationale sont autant de moyens mis en place pour favoriser les rencontres entre adhérents des SEL. http://www.route-des-sel.org/

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign