Accueil du site > Nos dossiers > MAL LOGEMENT > Habitat Groupé H G 13 rendez vous de novembre

Habitat Groupé H G 13 rendez vous de novembre

Habitat Groupé H G 13

LES RENDEZ-VOUS

Aubagne : Vendredi 26 Novembre 2010 – 18h00 à 21h00 - Maison de la Vie Associative (Grande salle de la vie associative, Allée Robert Govi, Les Défensions, 13400 Aubagne, Tel : 04 42 18 17 75, vieassociative@mairie-aubagne.com)

Aix en Provence : Vendredi 26 Novembre 2010 - (heure et lieu à définir)

Lambesc : Vendredi 10 Décembre 2010 - 19h00 - (lieu à définir)

Marseille : Vendredi 10 Décembre 2010 – 20h00 - Cité des associations (93 Canebière - 13001 Marseille)

HISTORIQUE

En France le M.H.G.A. – Mouvement de l’Habitat Groupé Autogéré MHGA en 1975 il y avait 100 habitats groupés en France, il n’y en a pas beaucoup plus aujourd’hui. En Europe cette forme d’accession à la propriété ou de trouver un appartement à louer lorsqu’on dispose que de tres faibles revenus est assez développée 15 à 25 % en Allemagne et 10% des logements neufs, en Italie sont en coopérative d’habitants,20% moins cher que l’habitat traditionnel. Les premières coopératives italiennes elles datent du début du XIXème siècle.

La coopérative d’habitants offre un rapport original au patrimoine : la propriété, collective, est dissociée du droit d’usage (le terrain appartient à la coopérative qui le loue aux résidents), pas de spéculation , la mutualisation d’espaces et de services qui favorise notamment la solidarité, chaque habitant est responsabilisé au sein d’un système de gestion collective, La coopérative est ouverte sur son quartier et son environnement.

Le M.H.G.A. – Mouvement de l’Habitat Groupé Autogéré. Malgré sa nature commerciale, il a un objet non lucratif, un groupe de personnes se réunissent pour acheter et gérer, construire un terrain, une friche… Les habitants vont s’approprier la conception, la construction, la gestion et l’amélioration de leur habitat. La mixité inter générations est indispensable de même que des regles de fonctionnement pour les espaces collectifs, l’investissement dans le quartier est souvent de mise. L’objectif de rendre possible cette démarche dans le secteur locatif est atteint par deux voies complémentaires : celle d’ateliers d’habitants ayant directement négocié leur projet , sous la responsabilité conjointe d’une municipalité et d’un bailleur social.

l’Habitat Groupé Autogéré et Auto-Construit

Les futurs occupants travaillent eux même sur le chantier, un certain nombre d’heures, avec les entreprises .

Le cadre juridique est contraignant, le concept d’habitat groupé s’impose peu à peu, pour l’instant ce choix d’habiter, en France, demande beaucoup de patience et une volonté sans failles. Les coopératives d’habitants se révèlent être le maillon nécessaire dans la chaine de l’habitat social ou non, mais , en France il est encore, absent alors que nous constatons un manque important de logement social.

A partir de 2000, les prix de l’immobilier s’envolent partout en France, s’écartant fortement du niveau de revenu moyen des ménages. Une bulle de plus peut se révéler dévastatrice, les aides et le taux de crédit bas font que les foyers achètent pour se loger (les loyers impossibles), pour placer leurs économies..."QUAND LE BÂTIMENT VA TOUT VA" ! A Aix on construit ! alors tout irait bien ? Pourtant il est impossible de se loger. Devant la rareté des terrains, les couts de l’accés à la propriété, les coopératives d’habitants, l’habitat Groupé Autogéré et Auto-Construit, souvent réservés, en France "au classes moyennes très motivées" (le parcours du combattant est dissuasif) appuyé par une volonté politique forte pourrait être la solution, avec l’avantage de recréer du lien social, du vivre ensemble.

Répondre à cet article

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign