Accueil du site > Nos dossiers > ENVIRONNEMENT > 35 ° congrès de France Nature Environnement « Plus Verte la PAC » (Politique (...)

35 ° congrès de France Nature Environnement « Plus Verte la PAC » (Politique Agricole Commune)

Quelques notes que je vous transmets 3EURO DEPUTES A MARSEILLELe 35 ° congrès de France Nature Environnement « Plus Verte la PAC » (Politique Agricole Commune) les 31 Mars et 1 Avril 2011

2 Jours qui nous l’espérons feront date pour la Région ( 75 % en zone naturelles ) et pour la politique Européenne devant les dangers du démantèlement de la PAC vers plus de libéralisme.

Vers une nouvelle PAC : l’objectif actuel est 20 % bio que fait on des 80 restants ? Bon Anniversaire URVN-FNE

Il a été question d’éthique, de gouvernance, de l’environnement, des filières et aussi de notre région ou après avoir été un atout, le climat méditerranéen , avec le dérèglement climatique, devient un handicap, la politique agricole commune doit se territorialiser« l’acte de production doit prendre en compte les ressources naturelles »

Sols vivants et dépendance aux intrants

L’artificialisation des sols, les surfaces en herbes et prairies qui diminuent , ce sont de tres importants supports de diversité qui disparaissent, l’érosion (labour et engin lourd) c’est 1 département par an qui disparait et en 10 ans le ver de terre est passé de 12 tonnes à l’Ha a 1 t à l’ Ha) Les Conseils Généraux aident les infrastructures agro écologiques, en particulier pour lutter contre l’impact des haies qui disparaissent, la qualité globale de l’eau qui baisse. En été avec et les besoins de l’agriculture les rivières sont souvent à sec, on y trouve la présence de phosphore, de cu, de pesticides et le tout très mal évalué (molécules nouvelles, non répertoriées).

Agriculture intensive et productivisme : la volonté de l’état est insuffisante, l’arrosage est responsable de la disparition par salinisation des sols. PACA a beaucoup d’atouts, des sols de grande qualité, on peut parler de multiplicité d’agricultures, Le model mis en place est très dévastateur, les variétés utilisées sont très performantes et très vulnérables , imposées par la grande distribution.

D’autres problèmes : Une Population importante

Question du foncier : le prix des terres et leur rareté sont source de tension en zone périurbaine La fragilisation des ressources en eau hydraulique.

Par contre

Le bio progresse très vite, une agriculture de proximité à l’avenir plus coopératif que compétitif dans le respect d’un environnement de qualité : respecter le sol et l’eau. La Région (PACA) est hors OGM depuis 2004 (même cachés ou inclus), Elle verse des aides pour produire et manger bio, pour les cantines il y a un début de conversion ( des écoles, de nombreux colléges et 5 lycées déjà) il faut alors, se dégager des grands réseaux prescripteurs La Surface Agricole Utile bio passe de 7,7 % en 2008 a 8,7 % en 2009 alors que la moyenne nationale est de 2,46

Croissance démographique et pression foncière, ce n’est pas soutenables à long terme . La croissance de l’agriculture bio à proximité des centres urbains (consommateurs), problèmes dossiers longs, semences difficiles à trouver.

Risques naturels (inondation), ils sont présents, l’artificialisation des sols est un facteur foncier aggravant, les pollutions en aval des zones agricoles,(fleur, parfum Valensole) viticoles (herbicides et nitrates)

Rétablir l’eau potable (agri bio, rotation des cultures, non labour surtout là ou l’agriculture est interstitielle) I’ irrigation collective est traditionnellement très organisée, voir "le source"

La Région Provence Alpes Cotes d’Azur est pour le bio 1° en SAU, 3° en nombre d’exploitations . Ce sont des emplois pas délocalisables 4ème DEPARTEMENT BIO DE FRANCE En 2009, les Bouches-du-Rhône comptent 359 exploitations certifiées bio ou en conversion. Le nombre de fermes a progressé de près de 27,8% en un an. Elles représentent aujourd’hui 8,5% de l’ensemble des exploitations du département. Les surfaces biologiques y occupent 14 937 Ha, plaçant le département en première position régionale. Avec 9,5 % de sa surface agricole utile (SAU) en bio, les Bouches du Rhône arrivent en quatrième position française. Cette bonne dynamique de conversion profite à toutes les filières, et plus particulièrement à la vigne, l’arboriculture et l’oléiculture.

L’agriculture bio des Bouches du Rhône reflète la diversité de ses terroirs et de ses climats.

A l’origine cette Politique a été mise en place pour arriver a l’autosuffisance après partition Europe, puis quotas, pac en1992 Constatation, les revenus agricoles ne cessent de baisser, le salaire est souvent la subvention Jardins familiaux Marseille 800 sur 11 sites

Les Freins sont surtout la montée en puissance des lobbies, les conflits d’interets, le poids des habitudes.

Agriculture et ethique

A ce qui agrave la PAC :

les problèmes alimentaires et environnementaux des autres continents (déforestation), Produire avec eau polluées, Perte pollinisateurs Sol pauvres Gros usage des herbicides totaux dont le glyphosate est le plus vendu au monde, le taux de dépendance aux intrants est catastrophique, vendu par les coopératives (taxation) Il faut faire bouger les curseurs

- Effondrement de la flore messicole moins 70 % en 30 ans
- Les zones humides -1/3
- Les anti coagulants interdits (ouf) la mort d’une souris et toute une chaine peut s’effondrer
- Oiseau:l’ habitat disparait en zone agricole
- Papillons – 70% en 20 ans des papillons prairiaux
- Abeilles et pollinisateurs Problèmes des antibiotiques role BCAE (Les fiches relatives à la conditionnalité et portant sur le domaine de la santé et des productions animales et sur les bonnes conditions agro-environnementales (BCAE) ont été publiées par le ministère de l’Agriculture. Elles précisent les objectifs de ces exigences, les exploitations concernées ainsi que les points vérifiés et les sanctions associées aux différentes anomalies.)

Pour ce qui est aussi du respect animal le Grenelle et Ecophyto devraient être des leviers ?

La PAC n’obtient pas ses objectifs affichés, Le problème de la concurrence extérieure (pour une régulation écologique aux frontières Dépasser la seule exploitation, voir le vrai cout, production locale et circuit court La grande distribution est elle coupable ? "pas vraiment, un des principaux acteurs" La valeurs ajoutée est récupérée par les transformateurs, le commerce de gros et la grande distibution

Il faut une Eco conditionnalitée au verdissement des aides haies, prairies couvertures plantation de plantes a vertes intéressantes, cultures compensatoires, légumineuses.

* 1ère région bio de France ! Avec près de 9% de superficie consacrée à l’agriculture biologique, notre région se situe au-dessus de la moyenne nationale stable à 2,46 %. Nous enregistrons l’un des plus forts taux de croissance des surfaces en bio de 12% sur l’année 2009.(http://www.bio-provence.org/spip.ph...)

Répondre à cet article

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign