Accueil du site > Nos dossiers > ENVIRONNEMENT > TRIER RECYCLER > visite du centre de tri d’Aubagne

visite du centre de tri d’Aubagne

VISITE DECHETTERIE D’AUBAGNE L’établissement Bronzo ( a été acheté par Véolia)

24 Novembre 2011 Organisée par le CPIE

PLUS ON TRI MOINS LE COUT SERA ELEVE.

Ce centre de tri pour les apports volontaires, couvre la CPA et le Bassin d’Aubagne et l’Etoile.

Il est équipé pour recevoir certains déchets (ici les papiers, cartons, certains plastiques les bouteilles transparentes et les bouteilles de couleur, les plastiques opaques mais pas tous, les canettes aluminium et acier. Ici le verre est un déchet, il se casse, se transforme en poussières et donc abîme les machines qui ne sont pas prévues pour, le verre doit etre dirigé vers un autre centre de collecte ou de recyclage.

La société, généralement facture la prestation de service de tri et expédie les « balles » vers des filaires de recyclage.

La recette de la revente appartient aux collectivités. Tous les produits n’ont pas le même coût de service, le cout mondial des marchandises. et le soutient aux collectivités "d’Eco Emballage" pour les produits « qui payent » la taxe EE vont booster certains tris, trier est rentable pour tous et surtout pour l’environnement. (Des points faibles comme parfois les produits non financés par E E à la collectivité qui ne veut pas que cela lui coute, ex : le Sopalin non financé est sorti).

Les déchets industriels n’ont pas ces soutiens. Ils recyclent les plastiques souples (les plastiques de serres agricoles ont posés des problèmes de filaire ces derniers temps faute de centre de tri).

En 5 ans on est passé d’une politique de l’emploi à une politique de la rentabilité, les nouveaux centres de tri sont , des buses à jets d’air, commandées par infrarouge, par ordinateurs qui éjectent les éléments triés sur des tapis vers la mise en balle, des aimants pour trier les métaux...

Actuellement, sur les 24 000 tonnes de capacité et a cause du mauvais tri seul 8 000 tonnes sont triées. Pour garantir la filaire, il faut garantir un volume suffisant.

Il y a actuellement sur la CPA une zone test mise en place pour étendre le tri aux barquettes et pots de yaourt.

Le problème de cette filaire est surtout :

les emballages complexes, constitués de , jusqu’à 7 à 8 résines. Des plastiques incompatibles entre eux. Les colles et les plastiques posent problème. Les excellents emballages pour la conservation, Tétrapac (les boites de lait etc.) sont valorisés à 40 %. Les emballages complexes, multicouches terminent le plus souvent comme combustibles dans les cimenteries.

Diminuer les transports à cause du coût équivalent carbone, il ne faut pas enlever les bouchons plastique des bouteilles (pour les bouchons récoltés pour les handicapés, mieux vaudrait faire un chèque aux associations).

Le message doit être simple. Ce n’est pas le cas et il est difficile de s’y reconnaitre.

Il n’y a pas de tri au centre d’Aix et il est difficile pour certaines personnes d’apporter des sacs lourds aux containeurs.

On peut aussi rapporter directement son papier au centre de tri, l’entreprise est prête à le racheter.

Les objets doivent être vides, sans résidus mais pas nécessairement lavés, il faut éviter la fermentation et le développement des bactéries et moisissures (les cartons pizza ne sont pas recyclés pour cette raison). Ces résidus , parfois même des bidons pleins d’huile de vidange se retrouvent sur les chaînes, ces récipients doivent impérativement être déposés dans les déchetteries, tout comme les piles, les ampoules, la ferraille etc.

Les films plastiques, les barquettes, les gobelets ne sont pas valorisés, pas plus que la vaisselle même en verre.

Les bouteilles plastiques transparentes vont pouvoir être recyclées 7 fois environ avant de devenir des polaires. Les bouteilles blanches, celles de produits d’entretient ... deviendront des revêtements de sol.

L’aluminium et l’acier vont se recycler à l’infini comme le verre.

Répondre à cet article

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign