Accueil du site > Espace d’expression > ...de belles séquences paysagères à fort caractère identitaire autour d’un mas (...)

...de belles séquences paysagères à fort caractère identitaire autour d’un mas ou d’un domaine agricole (Diagnostic du SCOT)

Dimanche 27 Novembre, la « polyclinique du Parc Rambot » et l’ARPCV, Association de Reboisement Pour le Cengle et Sainte Victoire, conviaient amis et soutiens à une journée de reboisement des terres incendiées en 2005 au Montaiguet. ici Pas tout le Montaiguet mais une partie du site des Bornes, juste derrière les lieux d’implantation voulu pour la Polyclinique, le reste serait bétonné mais, c’est promis, les engins de chantier ne ruineront pas ce travail généreux. photo dossier consultation public modification du POS des Bornes et projet

L’association des Amis du Montaiguet et du Pont de l’arc voulait informer les membres de l’ARPCV, les planteurs volontaires dont la plupart, invités par leurs « structures » ne connaissaient pas le site,des enjeux de ce reboisement.

Chacun a des intérêts dans cette action :
- l’ARPCV a besoin de planter,

- la polyclinique fait opération de "green washing" (sur un site dont le POS a été modifié en Novembre 2009 afin de permettre au projet de clinique de s’y installer) document Association Les Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc

-pour les élus régionaux et municipaux présents (Annick Delhaye Vice Présidente de la Région au Développement Durable que les associations environnementales, dont ARPCV, connaissent bien et Hervé Guerrera Conseiller Régional et Municipal «  le projet de transfert tout un argumentaire au terme duquel l’opposition aixoise unanime a voté contre ce projet. Projet contre lequel des Aixois et des associations de défense de l’environnement ont entamé une action actuellement encore en cours »)

-ainsi que des aixois venus soutenir les Amis du Montaiguet et du Pont de l’Arc .

-des riverains qui auront gagné un immense bâtiment à la place d’oliviers, de genets, de champs de blé, un parking plus grand encore, des nuits polluées par la lumière des parkings et du batiments, du bruit, des voitures, etc.

Il est aussi question dans le secteur Luynes Pont de l’Arc d’implanter d’autres structures médicalisées ou maison de retraite. Qans le même secteur, à quelques centaines de metres la ZAC de Campou , plus d’une centaine de logements, une route largement dimentionnée...

- et des représentants d’associations qui voient eux aussi, l’extension des zones urbanisées tout autour d’Aix, sans plan d’ensemble, sans PDU, sans PLU, à l’encontre des préconisations affichées par les discours et le PADD, le SCOT, les plans Climat Air, Eau, Energie.

Nous n’étions là que pour affirmer que "ce choix de lieu n’est pas le bon choix et cette action de reboisement, dans ces circonstances, n’a pas de sens "

« qu’il est indispensable de garder des terres agricoles péri-urbaines, nous craignons que cette implantation soit le signal d’une urbanisation entre le Pont de l’Arc et Luynes, la circulation automobile étant particulièrement saturée à cet endroit et que ce choix va venir renforcer les pollutions et les nuisances que subissent au quotidien les habitants de ce quartier et des quartiers Sud d’Aix. »

« on a l’impression qu’il faut se dépêcher de réaliser quelques opérations en contradiction complète avec les objectifs du PADD. Je n’en citerai qu’une tellement elle est énorme : le gigantesque complexe de santé de la clinique des Bornes, envisagé en plein espace naturel séparant les urbanisations d’Aix-Pont de l’Arc et Luynes.

Un autre point qui me tient à cœur est la réduction des nuisances dues à la circulation : nuisances sonores et pollution de l’air. Cela fait partie des objectifs du PADD et pourtant, on ne trouvera pas un mot sur les principaux générateurs que sont A8 et A51. L’avenir de ces autoroutes ceinturant le centre-ville est-il donc définitivement fixé, alors que le trafic, notamment poids-lourds, est en progression constante ? » P Rousseau Ingénieur transport et habitant de Pont de l’Arc.

Les terres des Bornes, cultivables et cultivées juste avant le rachat de celles-ci mais élus et présents veulent comme beaucoup d’aixois aussi avoir une vision claire de la politique urbaine de la ville et de la CPA . fev 2011 terres emblavées

« Ce transfert et les décisions municipales qui lui sont liées sont entachées d’irrégularités graves. Mais surtout et parce que c’est le fond des choses qui nous intéresse, ce transfert sur des terres agricoles, au début d’un site écologiquement remarquable, lancerait le début d’une urbanisation entre Le Pont de l’Arc et Luynes que personne ne maîtriserait. La discussion en conseil municipal l’a bien montré, l’adjoint du quartier bien indiqué. Il était favorable à l’implantation d’un hôtel. Et effectivement où se restaureront et éventuellement se logeront les familles des patients ? Je ne rappellerai pas ici la taille de l’infrastructure car elle est parfaitement résumée dans l’article de la Provence. Mais il n’est guère pensable qu’une telle infrastructure ne soit pas au centre d’une nouvelle zone de développement.

Ne nous y trompons pas nous sommes attachés, très attachés, à la Polyclinique. Tout simplement parce qu’elle est actuellement vitale pour le système de santé et de soins d’Aix et du Pays d’Aix et notamment la gestion des urgences.

Mais les propositions de densification harmonieuse des villes que nous portons, à base de renouvellement urbain et de développement de transports en commun efficaces, comme le respect des terres agricoles péri urbaines et des trames verte et bleu exigent que le lieu d’implantation de la polyclinique soit revu et le projet de restructuration "in situ" retravaillé. »

Hervé Guerrera.

Nous avons besoin d’espaces verts mais aussi de médecins brillants et en pleine forme, de lieux de soins et de replanteurs enthousiastes. Nous avons la grande chance à Pont de l’Arc , comme à Valcros et dans toutes les campagnes aixoises de pouvoir encore défendre des sites qui font notre caractère identitaire.

Dans le diagnotic du SCOT ( Schema de COhérence Territoriale-Diagnostic du 9 06 2011 « ensemble décidons de notre avenir » je cite :

Le Montaiguet appelé aussi « la colline des Aixois »

Les paysages qui s’appuient sur la grande armature naturelle et agricole participent largement aux atouts du Pays d’Aix et sont constitutifs de son identité et de son attractivité résidentielle et touristique.

Un patrimoine naturel et agricole aux portes des villes et villages fragilisé pendant de nombreuses années, l’urbanisation s’est répandue sans limites claires sur les espaces agricoles et naturels.

Ces entités paysagères de taille modeste tapis au cœur des boisements (combinant

terroirs agricoles vivants, collines de garrigue, vallons avec cours d’eau …) sont souvent peu perçues des axes de circulation majeurs mais offrent des ambiances « intimistes » par leur confinement et de belles séquences paysagères à fort caractère identitaire autour d’un mas ou d’un domaine agricole

par exemple.

“Ce patrimoine bâti focalise des séquences paysagères de grande qualité, « des tableaux » auxquels participent toute une portion de territoire qui les « donne à voir » (champ cultivé au premier plan, reliefs boisés environnants…).

Il est important dans le cadre des projets de développement du territoire, d’identifier et de préserver

ces séquences paysagères, composées des objets eux même (en grande partie non protégés) mais aussi de tout ce qui participe à leur mise en scène dans le paysage.

Après l’altercation, relatée dans les médias (et la plainte déposée par les personnes bousculées, la Provence présente sur les lieux mais aussi internet, radio Zinzine..), les questions revenaient « Mais pourquoi ? Pourquoi ce site ? La concurrence avec l’Hôpital Public Aix Pertuis ? et toujours les mêmes histoires d’agriculture non rentable et du service aux citoyens assumé, la route de la RD9 a la RN8 c’est pour désengorger Pont de l’Arc des voitures qui vont à Luynes etc .

La matinée était belle, les planteurs ont du être moins sereins que prévu, nous avons bu un café au soleil devant le site des Bornes dans le cliquetis des outils.

F Colard ( habitante du Pont de l’Arc et PAE)

Photo collection GL Aix la foret est en retrait par rapport à maintenant, les terres sont toutes cultivées.

http://castronovo.canalblog.com/

et ici

La Provence de lundi dernier : http://www.laprovence.com/article/e...

http://radiozinzineaix.org/

http://www.montaiguet-pontdelarc.co...

et la VIDEO une des jeunes étudiantes en journalisme qui était venue faire un reportage, en février 2010..il y a presque deux ans déjà !

On peut rappeler que

c’est dans tous les documents officiels

Le PLU intègre les politiques de développement de la commune et présente son projet urbain.

Les équilibres à prendre en compte dans le PLU sont :

- une utilisation économe de l’espace (densification)

- un équilibre entre maîtrise des déplacements et circulation automobile

- un équilibre entre d’une part, renouvellement et développement urbain, et d’autre part, préservation des espaces naturels

- un équilibre entre les fonctions urbaines

Le PLU doit être compatible avec le SCOT) et, il est, comme lui, soumis à enquête publique. Le PLU devra être en cohérence avec le plan local de l’habitat (PLH) et le plan de déplacement urbain (PDU). Le PLU pourra porter sur la totalité du territoire d’une ou plusieurs communes.

Le PDU de 2012 sera enrichi des nouvelles recommandations énoncées dans le cadre

du Grenelle II de l’environnement et de la mise en œuvre du code des transports.

Le PDU s’insère dans un dispositif de réflexions et mesures de protection du territoire. La Charte

vers un développement durable, le Plan Climat Energie Territorial et le Plan de Prévention du

Bruit dans l’Environnement proposent des actions et fixent une série d’orientations à prendre en compte dans le PDU.

Enfin, le Pays d’Aix a été choisi fin 2010 par le ministère de l’Ecologie et l’ADEME pour accueillir un

des quatre nouveaux observatoires du bruit en France.

Les risques, en termes de santé et d’espérance de vie, générés par les pollutions automobiles sont avérés : une partie de la population communautaire est soumise à des niveaux de polluants dépassants les seuils légaux.

Les secteurs les plus pollués sont les corridors autoroutiers et la commune centre.

Près de 20% de la population de la CPA est exposée à des seuils de polluants au-dessus des valeurs limites .

Répondre à cet article