Accueil du site > Espace d’expression > ASSISES NATIONALES du DEVELOPPEMENT DURABLE, le choix de la démocratie (...)

ASSISES NATIONALES du DEVELOPPEMENT DURABLE, le choix de la démocratie participative - MARSEILLE 2013

PDF - 1.1 Mo

AGISSONS

Le territoire est le lieu d’invention, de changement. Les moyens que nous pourrons mettre en place passeront toujours par l’éthique publique, le respect, l’altérité.

AVONS NOUS D’AUTRES CHOIX QUE CELUI DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE ?

A travers de nombreux ateliers de réflexion, l’exposition des mises en places (station d’épuration verte, recyclage, consommations locale, nouvelle gestion de station de ski, approvisionnement, gestion des espaces public etc. ) des Agendas 21 locaux (mise en place par des collectivités, des particuliers, sur leur territoires, de nouvelles approches respectueuses de leurs environnements, de la biodiversité, de la co-construction de projets sur "locaux" fondés sur une identité locale, sur l’histoire, la langue. Si la Région Provence Alpes Cote d’Azur n’a pas d’équilibre économique (les Bouches du Rhône, le Var, le Vaucluse, les territoires Alpins ...), notre Région existe par une culture commune dit Philippe Langevin dans un atelier Culture et Développement Durable.

La culture doit elle et peut elle être le 4° pilier du Développement Durable ?

7èmes ASSISES NATIONALES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 25 NOVEMBRE 2013

séance d’ouverture : les interventions du Président de la Région Provence Alpes Cotes d’Azur et de la Vice Présidente Madame Delhaye

INTERVENTION DE Mme Annick DELHAYE Monsieur le Président, Mesdames Messieurs,

Le Président Michel Vauzelle nous invite au travail sans tarder. Je prendrai juste le temps de quelques précisions pour guider nos travaux pour ces deux jours à venir, placées sous l’angle de l’innovation, de la coopération et de la transmission.

La transmission est un enjeu essentiel pour le développement soutenable, comme levier de sortie de crises.

Je voudrais donc tout d’abord exprimer mes remerciements à ma collègue Françoise DEDIEU-CASTIES, mon homologue vice-présidente à la Région Midi Pyrénées. Il y a à peine plus de 2 ans je recueillais des mains du Président Martin MALVY, la charge d’organiser cette nouvelle édition des ANDD. Ces deux journées nous diront si nous avons réussi à faire prospérer l’héritage.

A cet égard notre ambition est grande.

Avec des intervenants de haut niveau, quatre grandes tables rondes, une conférence internationale, une dizaine d’ateliers de co-production, des séances de « toile de fond », de très nombreux évènements et animations proposés par les acteurs du terrain, et surtout la participation active de plus de 1200 acteurs des territoires, notre ambition est d’abord de convaincre.

-  convaincre que les objectifs d’intégration du développement durable dans les politiques publiques sont décisifs ;

-  convaincre que la participation et le travail collaboratif sont la voie privilégiée pour produire de la légitimité sociétale et de l’appropriation individuelle et collective,

-  convaincre que les équilibres sociaux et économiques ne pourront être maintenus et restaurés que si on respecte aussi les équilibres naturels, et au premier chef ceux de la planète toute entière menacée par le changement climatique : au moment où le nouveau rapport du GIEC vient d’être publié, il n’y a plus guère de place pour le doute sur la réalité des changements, les risques et les enjeux planétaires ;

-  en un mot, il s‘agit de convaincre que le social n’est pas la variable d’ajustement d’une société prédatrice, dispendieuse et insouciante de l’avenir,

-  et surtout que nous pouvons réussir ! Et pour convaincre il nous faut interroger, nous interroger, sans concession.

-  interroger les modalités concrètes du changement, de cette transition, son rythme, ses moyens, son corpus de contraintes mais aussi ses espaces de liberté et d’innovation ;

-  interroger la capacité de chacun à jouer son rôle et à assumer sa part de responsabilité : Etat, Collectivités, entreprises, associations, syndicats, citoyens, experts ;

-  interroger enfin, et ce n’est pas le moindre de enjeux pour les acteurs du Développement durable des territoires, notre potentiel de conviction, les modes de communication, les rhétoriques et les sémantiques, pour faire en sorte que le développement durable sorte du discours convenu et s’incarne dans le réel.

Notre ambition pour ces Assises, c’est aussi une déclaration et des engagements.

Après avoir reçu le témoin de la Région Midi-Pyrénées, nous voulons passer ce relais à la Région qui nous succèdera avec une « feuille de route » pour les deux prochaines années. Nous souhaitons que cette manifestation se prolonge par des engagements, avec ce qu’on appelle des « livrables » de clôture qui ouvrent sur une nouvelle période. Ces engagements ce seront ceux des participants, et naturellement au premier chef des Régions, à être des acteurs majeurs du développement durable de leurs territoires dans le cadre de l’acte III de la décentralisation.

Je reviens de la Conférence mondiale pour le climat de Varsovie. Ces deux ans seront aussi ceux qui nous séparent de la conférence de 2015, décisionnelle pour les Etats, sur l’après Kyoto. Elle aura lieu en France, à Paris. Une fois de plus le rôle prioritaire des territoires pour l’action contre les changements climatiques et pour l’adaptation a été reconnu. Les engagements que nous prendrons demain, ce seront ceux de tous les participants et contributeurs, d’où l’importance qui nous attachons à ce travail collaboratif que nous essayons de promouvoir pour ces deux journées, au sein des Ateliers, mais aussi dans le cadre de ces très nombreux évènements parallèles organisés sous la responsabilité des partenaires. Ils traduisent bien la diversité et la richesse des préoccupations, des modes d’approche, des propositions d’actions. Que tous nos partenaires soient d’ores et déjà remerciés pour leur mobilisation. Ces engagements ce seront enfin, et cela ne sera pas les moindre, ceux de représentants de la jeunesse de France, la centaine de Jeunes filles et jeunes gens membres des Conseils régionaux des jeunes que nous avons le plaisir d’accueillir et qui participeront aussi à nos travaux. Leur manifeste qui nous sera livré lors de la séance de clôture, par son simple intitulé -« Quel monde voulons nous pour demain » - exprime l’importance des interrogations des jeunes adultes, et la responsabilité qui incombe aux acteurs

A mon tour de nous inviter concrètement au travail.

Je vous remercie de votre attention.

Annick Delhaye, vice-présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, déléguée au Développement soutenable, à l’environnement, à l’énergie et au climat.

Discours d’ouverture du Président de la Région, Monsieur Vauzelle

Word - 28.1 ko

Répondre à cet article