Accueil du site > Nos dossiers > RISQUES > Mobilisation citoyenne dans le cadre de la prolifération du moustique tigre (...)

Mobilisation citoyenne dans le cadre de la prolifération du moustique tigre en PACA

Mobilisation citoyenne dans le cadre de la prolifération du moustique tigre en PACA ici

L’Entente Interdépartementale pour la démoustication, l’EID, a procédé a des épandages par avion sur le littoral méditerranéen, de la frontière espagnole a Marseille. La Camargue est particulièrement concernée mais, en ce qui concerne le moustique tigre (Aedes albopictus), c’est tout le département qui est maintenant concerné. Pour 2015, l’EID veut réaliser des démoustications dès le 1er janvier. Elle souhaite pouvoir expérimenter d’autres produits biocides, hors Parc de Camargue et zones Natura 12000 Les traitements prévus sont des traitements anti-larvaires sur les gites identifiés et un recours aux traitements anti-adultes en cas de besoin pour maintenir un seuil de population de moustiques acceptable par la population (traitements à base de deltaméthrine) par épandages aériens en prévenant au préalable les apiculteurs, en respectant les délais de récolte pour l’agriculture biologique et si les responsables de camping déchargent l’EID de toute responsabilité en cas d’incident. Nous informe le CODERST dont certains membres pose la question du le risque "acceptable concernant les traitements pour les populations" et "le seuil de densité de moustiques acceptable". Le remède pourraient être pires que le bien apporté.

 un moustique tigre vient boire l'eau captée par une fleur. Je l'ai rarement constaté, on les voit plus souvent tourner autour de nous ou lorsqu'ils nous piquent (attention, d’autres espèces de moustiques existent. Les solutions préventives sont relativement faciles à mettre en place, les traitements curatifs sont généralement dangereux pour notre santé, celle de nos animaux et pour l’environnement. Merci de diffuser largement l’appel à lutter contre les moustiques tigre à vos proches).

photo G Roux

Des documents sont disponibles : Bulletin de veille sanitaire (BVS) n°11 spécial Arboviroses

ARS Agence Régionale de Santé

QUE FAIRE ? Quelques rappels et conseils ici

PDF - 290.6 ko

pour vous informer et/ou signaler la présence d’un moustique tigre : www.signalement-moustique.fr

La revue Sciences et Avenir du mois de juillet 2014

Le moustique tigre (Aedes albopictus) qui est apparu en France en 2004 s’est rapidement installé sur le territoire, en particulier dans les départements du sud. Aujourd’hui il est actif dans 18 départements et inquiète les autorités sanitaires.

En effet, outre la piqûre en elle-même - toujours désagréable -, le moustique tigre est surtout le vecteur de maladies tropicales comme la dengue et le chikungunya dont le risque d’épidémie en métropole devient chaque jour un peu plus plausible.

La femelle moustique se reproduit en pondant ses œufs dans les eaux stagnantes, entre 50 et 300 par ponte. L’éclosion de chaque œuf donne une larve qui, en deux semaines, se transforme en adulte avant de quitter son environnement aquatique pour s’envoler vers votre douce épiderme.

Les larves de moustiques grandissent durant une à deux semaines à la surface des eaux stagnantes.

Le moustique tigre est fortement affilié à l’homme et se déplace peu. Il y a donc toutes les chances pour que le moustique qui vous pique soit né chez vous, ou tout près. C’est pourquoi les mesures prises à la maison sont les plus efficaces pour éviter la prolifération.

"L’INRA lance un appel à la surveillance citoyenne à l’aide d’une application smartphone pour inviter le public à participer à la détection de certains insectes, suivre leur progression en France. Cette application appelée « AGGIR »2, existe déjà pour repérer d’autres insectes invasifs : la chenille processionnaire du pin et le frelon asiatique à pattes jaunes. Alerter et Gérer les Insectes Invasifs et/ou Ravageurs : http://ephytia.inra.fr/fr/P/128/Agiir"

Répondre à cet article

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign