Accueil du site > Espace d’expression > Bois - énergie à risque sur radio ZINZINE- à réécouter- ET SIGNEZ LES (...)

Bois - énergie à risque sur radio ZINZINE- à réécouter- ET SIGNEZ LES PETITIONS

Bois - énergie à risque : Une émission du mois de Juillet 2014 à réécouter (ici) sur Radio ZINZINE au sujet du bois énergie industriel

remanents dans une foret de chataigniers (Gard)l’approvisionnement en bois de ces énormes centrales, le partage de la ressource menace gravement les ripisylves des rivières, les haies, les arbres non répertoriés comme remarquables et l’importation de bois étrangers n’est pas la solution...

Les conséquences néfastes du nouvel engouement pour le bios-énergie industriel et notamment du projet de centrale à biomasse à Gardanne. Cette émission aborde trois sujets.

Anne Dez, présidente de la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature Drôme, évoque les leçons à tirer de l’expérience de la centrale à biomasse à Pierrelatte qui fonctionne depuis 2012.

Duncan Law de l’association britannique Biofuelwatch, parle de la situation au Royaume-Uni où le secteur de la biomasse prend une dimension hallucinante.

Régine Millarakis et Romain Virrion de Mirabel - Lorraine Nature Environnement dénoncent le projet Syndiese du CEA à Saudron, près de Bure, qui vise à transformer des arbres en diesel pour nos voitures.

E-ON la centrale bois de Gardanne voir aussi ici

ET SIGNEZ LA -nouvelle- PÉTITION ICI

Le mot de France Nature Environnement et AGIR pour la Crau : E.ON veut brûler les forêts françaises à Gardanne !

Les forêts du sud de la France sont en danger. Le géant de l’énergie E.On veut convertir à la biomasse la centrale thermique Provence 4 à Gardanne. Le monstre industriel dévorerait près d’un million de tonnes de bois par an. Mobilisons-nous contre cette aberration écologique grassement subventionnée par l’État français ! E.On veut mettre en fonctionnement une méga-centrale électrique à biomasse à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône. Le 3ème groupe mondial du secteur de la distribution d’énergie y brûlerait 855.000 tonnes de bois par an, pour moitié en provenance des forêts du sud de la France, le reste étant importé, principalement des forêts anciennes du Canada et des États-Unis. Une des conséquences serait l’industrialisation des forêts, notamment des Cévennes, avec ses coupes à blanc et la destruction de la biodiversité. La centrale à biomasse de Gardanne : une aberration écologique… Obligé par l’UE d’arrêter la centrale existante au charbon d’ici fin 2015, E.On consommerait étrangement plus de charbon de bois suite à sa conversion à la biomasse qu’auparavant. En outre, le bois n’est pas un combustible vert : par unité d’énergie, la combustion du bois libère encore plus de carbone que le charbon. Autre aberration : avec un rendement énergétique de 35%, deux-tiers des arbres seraient tout simplement brûlés pour rien à Provence 4. Plus aberrant encore, l’Etat français a décidé en 2011 de subventionner E.On à hauteur de 70 millions d’euros par an pendant 20 ans pour sa centrale à biomasse, l’argent devant être collecté discrètement par le biais des factures d’électricité. à 1,4 milliard d’euros pour le contribuable ! Sur place, une grande coalition composée de militants écologistes, de citoyens, d’administrations et d’élus s’est formée pour stopper le projet d’E.On. Ses motivations sont variées : protéger les forêts et la biodiversité de leur région, préserver la santé de la population locale dans une ville déjà très polluée, empêcher le gaspillage de l’argent public, etc.

Joignons-nous au Collectif SOS Forêts du Sud pour empêcher la réalisation de la centrale à biomasse d’E.On à Gardanne !

La loi d’avenir sur l’agriculture et la forêt (LAAF) vient d’être adoptée ( le 19 septembre 2014 et le moins que l’on puisse dire est qu’elle porte le coup de grâce à la forêt publique française

Mobilisation pour sauver la forêt publique française voir sur le site de REPORTERRE

Répondre à cet article