Accueil du site > Nos actions > Participation au Forum Social Mondial permanent en Provence

Participation au Forum Social Mondial permanent en Provence

L’Association participe au Forum Social Mondial permanent en Provence

Pour faire émerger des propositions alternatives Pour une démocratie participative et égalitaire.

"source FSM :

A) Présentation des présents :

-  Plus de 100 personnes
-  Des villes représentées
- Des Associations B) Présentation du contexte

1. Analyse historique de la situation sociale actuelle

"Vers 1850 : Début du capitalisme industriel 1929 : Grande crise économique mondiale et guerres mondiales 1945-75 : L’après-guerre est marqué par trois types de luttes que reprendra le mouvement des FSM (Forum Sociaux Mondiaux) : les luttes sociales, celles pour les droits humains , et celles pour la décolonisation et l’émancipation des peuples. 1975-2000 : La mondialisation économique néolibérale se met en place. Les ex-pays colonisateurs ont l’intention de conserver leur leadership mondial. Pour cela, ils se lancent dans la mise en place d’organismes parrallèles pour courcircuiter l’ONU qu’ont investi les anciens pays colonisés (Cf Mouvement des Non-alignés). Ces pays riches créent ainsi le G7 en 1976, l’OMC en 1995 pour saborder la CNUCED, lancée en 1964 dans le cadre des Nations Unies à l’initiative des pays du Sud. Dans le même temps, des pays du Sud initient, dans le cadre des Nations Unies. de grandes conférences internationales pour essayer d’imposer leurs idées et intérêts. Ils y invitent des ONG , faisant ainsi entrer la société civile dans le début d’un mouvement anti-mondialiste. La deuxième phase de ce mouvement est la révélation, en 1998, par le mensuel français, le Monde Diplomatique, de l’AMI, Accord Multilatéral d’Investissement, qui soumettait l’ensemble des sociétés, y compris des pays riches, aux diktats et intérêts des sociétés transnationales. Largement dénonce, il est mis sous le coude, mais l’année suivante, les militant-e-s des sociétés civiles se mobilisent en masse à Seattle (USA) pour faire capoter les négociations de l’OMC. 2001-2009 : Cette victoire éclatante donna naissance au mouvement antimondialiste qui organisera en 2O01 à Porto alegre (Brésil) le premier Forum Social Mondial qui prenait le contrepied du Forum Economique Mondial de Davos. Il deviendra également force de proposition et d’alternatives, un mouvement alter-mondialiste, 2-3 ans plus tard. 2001 est aussi, sous le prétexte de l’attentat du 11 septembre, le coup d’envoi de la phase sécuritaire de la mondialisation néo-libérale. 2009 : Nouvelle crise mondiale faisant penser à celle de 1929 ; crise à la fois financière, économique, politique, alimentaire, environnementale que l’on peut qualifier de crise de civilisation. Face à elle :
-  Les experts du GIEC affirment que nous avons maximum 15 ans pour changer de modèle de société
-  Ni les gouvernements des pays riches (notamment), ni les groupes économiques transnationaux n’ont de réponse crédible à apporter, si ce n’est le développement du marché dans une logique qui est l’une des causes majeures de la crise actuelle.
-  Seules les sociétés civiles sont en capacité de devenir ce 3° acteur d’où viendront des alternatives crédibles de civilisation. Mais pour cela, elles doivent évoluer et murir pour devenir la société civile mondiale et plurielle. Tel est l’enjeu des Forum Sociaux Mondiaux

2. Les Forums sociaux mondiaux

Objectifs centraux :

Le principe majeur est d’éliminer au maximum les relations de pouvoir

CHANGER de façon de faire la politique, en s’appuyant notamment sur la Charte de principes des FSM comme garde-fou, basée sur Voie nonviolente ; Passage d’une logique de pouvoir à une logique de responsabilité qui repose sur 3 principes : L’exercer à plusieurs, pour une période limitée, et dans un domaine limité ; Démocratie participative et égalitaire.

RASSEMBLER- Unité dans la diversité et non pas uniformité ;
-  Besoin de démarches pour élargir le nombre et la diversité des participants ;
-  Le local et le mondial

RESISTER- Vigilance et résistance par rapport à la dégradation galopante des droits sociaux et de l’état de Droits ;

PROPOSER- Recherche, réflexion et échanges en toute liberté pour faire émerger des propositions alternatives ."

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign